Paris et le casse-tête des stades

14 10 2009

Dimanche 18 octobre, le « Collectif pour la défense du stade et de son environnement » (www.facebook.com/group.php?gid=21082723920) organise une manifestation devant le stade Jean-Bouin pour protester contre le projet d’agrandissement des lieux qui, selon les vœux de Max Guazzini, président du Stade français, et de Bertrand Delanöe, maire de Paris, pourrait accueillir jusqu’à 20000 spectateurs.

Jean-Bouin nouvelle génération.

Jean-Bouin nouvelle génération.

Aux yeux des supporters de l’équipe de Rodrigo Roncero, cette manifestation passe évidemment pour une promenade de couillons tant les installations du club sont peu en adéquation avec son standing. En fan de rugby, nous prendrions volontiers le parti de Max et ses ferrailleurs s’il n’y avait l’addition. La cuenta. The bill. Peu importe la langue, elle est salée : entre 150 et 200 millions d’euros, selon les partisans ou les détracteurs de cette rénovation. Et qu’ils soient pour ou contre, ce sont les Parisiens qui mettront la main à la poche. Alors, la ville de Paris peut-elle se permettre une telle dépense pour une vingtaine de matchs tout au plus par an ? Une question d’autant plus délicate que, dans le même temps, le Racing Métro prépare activement son déménagement de Colombes vers un complexe flambant neuf  à Nanterre, l’Arena 92  avec de 35 000 à  40 000 places, (www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/le-futur-stade-du-racing-accueillera-des-spectacles-20-06-2009-553927.php) dont les plans laissent à penser qu’il pourrait aussi servir de soucoupe volante.

Arena 92, paré au décollage.

Arena 92, paré au décollage.

Il devrait donc y avoir bientôt deux nouvelles grandes structures à ajouter au Parc des Princes, au Stade de France et à Charlety. Pourquoi ne pas utiliser un de ces trois-là plutôt que d’en construire un nouveau. Tout simplement parce que le PSG n’envisage pas de prêter son terrain, que le Stade de France es trop grand pour un club et qu’hormis l’athlétisme Charlety n’attire plus personne – et encore que si les athlètes y courent si vite, c’est pour en repartir encore plus vite. La solution pour que le Stade français et le Racing Métro jouent dans des enceintes dignes de leur standing reste à trouver. A  mes yeux, cette frénésie de rénovation-construction que les deux clubs envisage n’en est pas une. Alors, un seul et même nouveau stade, des travaux à Charlety, l’obligation pour le PSG de partager son terrain… il va falloir creuser, ses méninges avant d’appeler les tractopelles.

Publicités

Actions

Information

2 responses

20 10 2009
Tanguy

Bien d’accord avec vous. D’autant que je ne comprends toujours pas pourquoi le Stade Francçais ne met pas un centime dans son futur stade alors que le futur stade de Bordeaux sera financé à hauteur de 100 millions d’euros par les Girondins, celui de l’OL par l’OL intégralement et celui du Métro Racing par son propriétaire… A part l’amitié Guazzini-Delanoë, je vois pas!

20 10 2009
rugbyclub

Je ne vois pas mieux ! Aux dernières nouvelles, le réalisme politique fait de l’ombre à l’amitié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :