Invictus, la critique de Rugbyclub

4 01 2010

S’installer dans un cinéma pour un film où le rugby tient la vedette, ça n’arrive pas tous les jours ; ça n’arrive jamais même. Enfin, jamais jusqu’à ce midi où j’ai vu en en projection de presse le très attendu « Invictus » réalisé par Clint Eastwood, avec Morgan Freeman et Matt Damon en têtes d’affiche. Alors ?

Le sujet tout d’abord. Peu connu. Fraîchement élu à la tête de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela (Morgan Freeman dans le film) veut se servir de la Coupe du monde de rugby 1995 qui se déroulera dans son pays. Les Boks et leur tunique vert et or représentent tout ce contre quoi le peuple noir lutte depuis des années. Au lieu de tourner les dos à ces joueurs, héros du peuple blanc, Mandela s’affiche sans ambiguité comme leur supporter numéro 1. Lui qui, pendant ces 27 ans derrière les barreaux, soutenaient leurs adversaires quels qu’ils soient surprend jusqu’à ses plus proches collaborateurs. Et pour montrer à l’opinion publique ce soutien, il fait de François Pienaar (interprété par Matt Damon) son premier relais, son ami. Cet épisode de l’Histoire de l’Afrique du Sud, et du rugby, est assez peu connu pour captiver les spectateurs. Et s’avère nettement plus fort sur grand écran qu’une bio de Mandela, forcément tronqué à moins d’adopter le format de « Plus belle la vie ».

Les comédiens ? Franchement épatants. Il est toujours possible d’ergoter sur la taille de Matt Damon, 1,78 mètre contre 1,92 pour le vrai Pienaar. 14 centimètres… anecdotiques ! Freeman et Damon s’en sortent haut la main dans deux compositions pourtant périlleuses. Quant à Clint Eastwood, exclusivement derrière la caméra, ne le cherchez pas derrière un énorme révolver, il dirige tout son monde de main de maître. Même lors des scènes de matchs ?

Justement, nous voilà dans le jeu, là où l’ami Clint flirte avec le hors-jeu. Comme beaucoup de réalisateurs avant lui, tous même à mon avis, il ne parvient pas à donner à ces reconstitutions de matchs la saveur des vraies rencontres. On sent pourtant qu’il dispose d’un maximun de moyens, de conseillers avisés, parmis lesquels Chester Williams un des héros de cette équipe d’Afrique du Sud 1995, de l’Ellis Park de  Johannesbourg pour lui tout seul… rien n’y fait. Les images de matchs constituent le point faible du film. Le spectateur les trouvera fades, l’amateur de rugby n’y croira pas une seule seconde, cherchant ça et là une ressemblance avec tel ou tel joueur et affichant une mine déconfite lorsqu’il aperçevra un Jonah Lomu de cinéma aux oreilles écornés (une hérésie pour un ailier) ou un Andrew Merthens que l’on croit échappé des « Choristes ».

Bon, mais alors, on y va ou on n’y va pas voir « Invictus » ?  On y va bien sûr, pour toutes les raisons déjà évoquées, parce qu’il s’agit d’une page d’Histoire et pas d’un match filmé ou d’une simple tentative de reconstitution. Et puisque pour 10 € aujourd’hui, vous aurez probablement une meilleure place – et au chaud avec ça – qu’à Sapiac, Mayol ou Jean-Bouin. Une dernière chose, ne sifflez pas les tentatives de pénalités, ça nuirait fortement à l’image de l’aficionado de rugby. Bon film.

Publicités

Actions

Information

5 responses

6 01 2010
SANDRIC

Très bonne critique!
Mais quand on n’est pas invité, 10 euros pour un film moyen c’est trop cher!
Peut-être s’il avait été diffusé en 3D!!!

10 01 2010
miartist

Bonjour,

Je ne sais pas si j’irais voir Invictus autant de fois que Gran torino,
mais je vais m’empresser d’aller le voir une première fois dès sa sortie.
André.

11 01 2010
rugbyclub

Vous l’avez vu combien de fois « Gran Torino  » ? Donnez-moi votre avis sur « Invictus », ça m’intéresse.

15 01 2010
Du rugby au ciné en 3D ! « Rugbyclub's Blog

[…] d’année 2010. Après le convainquant “Invictus” de Clint Eastwood, chroniqué ici même, voici que la RFU, la fédération britannique, annonce que deux rencontres de […]

4 03 2011
Invictus, la parodie avec le XV d’Angleterre « Rugbyclub's Blog

[…] Sport Relief a réalisé une parodie du film de Clint Eastwood, plusieurs fois évoqué dans ce blog. L’intérêt de ce sketch ? Après une minute de blagues avec sa secrétaire, le faux Mandela […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :