Tana Umaga va rejouer pour le RCT

16 03 2010

Jouera, jouera pas ? Jouera ! Le scénario est idéal. Depuis vendredi soir et la blessure de Christian Loamanu face à Castres, le Rugby Club Toulonnais est à la recherche d’un joker médical pour peupler ses ailes bien déplumées. Des solutions abracadabrantesques ont été évoquées : Lote Tuqiri libre depuis quelques jours, Paul Sackey recruté pour la saison prochaine viendrait plus tôt… La solution est dans les rangs ou plutôt sur le banc des entraîneurs du RCT avec Tana Umaga. Dès juin, l’ancien capitaine All Black retourne en Nouvelle-Zélande où  il a signé un contrat d’entraîneur-joueur avec les Counties Manukau ; il s’entraîne régulièrement pour garder la ligne et se maintenir à 100 kilos… Quoi de mieux qu’une fin de saison avec le maillot toulonnais pour se tester avant son retour au pays ? L’an passé, Tana Umaga avait déjà signé un retour fracassant, sortant le RCT de la zone rouge. Outre son association avec Sonny Bill Williams, il pesait de toute son expérience sur les rencontres ; comme sur cet essai offert à Jerry Collins.

Tana ? Il est par là...

 

Mourad Boudjellal signerait avec ce retour un nouveau coup retentissant : à l’heure où son équipe peut légitimement rêver de phases finales, et pourquoi pas d’un match de barrages pour les demi à Mayol, aligner une ligne de trois-quart avec Wilkinson, Contepomi, Williams, Kefu, Lamont et Umaga… ça laisse rêveur. Un coup pareil et c’est tout Toulon qui déboulonne la statue de Cuverville pour la remplacer par celle du All Black ! Parce que Toulon…

Advertisements

Actions

Information

2 responses

16 03 2010
SANDRIC

RCT et Racing Métro même combat : « Le sport pourrit l’argent »!
Ils nous font des Real de Madrid version rugby…
Les racines du mal viennent-elles du mot « racing »!
Les mercenaires de l’ovalie sont parmi nous, attention aux dérives…Mais que le meilleur gagne quand même.

16 03 2010
rugbyclub

Attention… s’il est vrai que l’argent peut causer quelques dégâts, ne perdons pas de vue que le Rugby Club Toulonnais et le Racing-Métro ne diffèrent guère des autres clubs. Ils ont simplement contre eux le fait d’avoir deux présidents médiatiques et de réaliser des coups d’éclat du côté des recrutements. Clermont-Ferrand, Toulouse et le Stade français disposent de budgets plus importants ; Castres vit surtout grâce aux labos Pierre Fabre, Clermont grâce à Michelin, Bayonne avec Alain Afflelou… Aujourd’hui, Toulon ne compte plus sur la manne financière d’un seul mécène, à la différence de beaucoup. Quant aux mercenaires, les étrangers le sont-ils davantage que les joueurs français qui changent de club. Je ne vois pas de différence entre un Wilkinson ou un Van Niekerk qui signent à Toulon pour relancer leurs carrières et Parra qui quitte Bourgoin pour Clermont ou Picamoles, Montpellier pour Toulouse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :