Pub, costaud, mais…

16 03 2011

Tiens, je serai encore capable de vous la siffler ! Quoi donc ? La musique de Dim, pardi ! Avec ses jolies filles des années 70, ses scénarios amusants… Aussi, lorsque j’ai reçu une invitation pour un brunch de la marque, c’est un œil gourmand et une pointe de nostalgie que je l’ai observée. Et là, patatras ! Cinq gaillards qui me défient du regard, fiers de leur boxer-shorts comme des footballeurs italiens. Fiers, mais grotesques. Parce qu’ils ont beau s’appeler Henry Chavancy, Maxime Mermoz, Aurélien Rougerie, Alexis Palisson et Thierry Dussautoir, être costauds comme des ouvriers ukrainiens, un gus en calebard qui garde ses chaussettes, c’est toujours ridicule. Pub, ou pas. la publicité dim

Enfin, deux dernières réflexions. Jusqu’à présent Aurélien Rougerie figurait bien dans un spot télé pour Dim, mais noyés au milieu d’autres hommes et sans que jamais son nom soit cité. Quant à Henry Chavancy, sa présence aux côtés de ces 4 internationaux a-t-elle valeur de sélection ? Vu la logique des sélections, il est légitime de s’interroger.

Publicités

Actions

Information

2 responses

16 03 2011
sandric

Je suis d’accord: elle est nulle cette pub! Aucun intérêt, comme mon commentaire!

17 03 2011
rorolegosbo

quand même, je me demande pourquoi certain sont en baskets et d’autres en chaussettes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :