Il s’agirait de déblayer devant sa porte

20 12 2011

Bien sûr certains, ici ou là, et peut-être même plus près encore (j’ai des noms), défendront ce geste, « viril mais correct ». Viril mais correct, vraiment ? Plutôt bas du front, même s’il sollicite le haut du crâne. Enfin, à ce moment, quelle que soit la partie utilisée, une chose est sûre, elle était vide. Les faits : Trevise se déplace à Biarritz après sa victoire surprise sur ses terres. Regroupement pépère à environ 40 mètres de la ligne italienne. Sur le côté du tas, Minto légèrement retenu par un basque  au sol s’en défait et décroche un monstrueux coup de tête sur le demi de mêlée du B.O. Lesgourgues. Certains osent nommer ça un déblayage… L’arbitre, M. Fitzgibbon, a vu juste en déblayant illico Minto. Le rugby est un sport de combat et blablabla et blablabla… Du combat, oui, des mêlées titanesques, des plaquages à couper le souffle, des mauls qui circulent sur l’autoroute, on en redemande, mais halte à ces agressions majeures qui deviennent des fautes mineures. Combien de joueurs déblaient aujourd’hui comme des scies circulaires ? Pour un Minto pris la main dans le sac, trop passent impunément à travers les mailles du filet et les yeux du corps arbitral. Combien de plaquages hauts sont désormais acceptés ? A moins de briser le nez ou la machoire, il semblerait qu’une certaine clémence soit désormais institutionnalisée. Et n’allez pas chercher ces tristes coutumes des îles pour justifier l’injustifiable ! Pourquoi une telle virulence ? Tout simplement parce que ces gestes constituent une vraie menace pour l’intégrité physique des joueurs puis, parce qu’ils ternissent l’image d’un sport autrement plus intéressant et complexe que ces jeux du cirque, pratiqués et applaudis, il est vrai, par des bouffons. La preuve en images…

Advertisements

Actions

Information

3 responses

20 12 2011
Sandric

Rouge mérité. Je suis d’accord.

20 12 2011
Anonyme

Le rouge n’est pas injustifié…
L’important c’est pas la règle, mais l’esprit de la règle. Il importe peu que le déblayage soit violent ou pas. L’important c’est qu’à l’évidence le déblayage ne soit pas fait dans le but de blesser son vis-à-vis, mais dans le but unique de le renvoyer dans son camp, voire de récupérer légalement un ballon dans un ruck. En l’espèce, on voit bien que le geste de Minto n’a d’autre finalité que de découper Lesgourgues. Ce dernier en profite d’ailleurs pour faire un peu de comédie, le coup de tête percutant plus la poitrine que son visage.
Ce point de vue que je partage avec moi-même, est tranposable aux plaquages hauts. Souvent on entend des commentateurs s’horrifier à la vue de la moindre touchette au dessus des épaules. Mais quand un mec mesure 2 mètres et qu’un autre mec genre Andeu lui passe à côté tête baissée, il plaque un peu comme il peut, sans pour autant avoir la volonté de faire mal. Carton, pas carton? Pas carton. En revanche, la mauvaise intention, qui souvent est flagrante, doit être sanctionnée de la manière la plus ferme. Et puisque l’amour propre n’est aujourd’hui plus suffisant à contenir des comportements jadis inconcevables, des sanctions devraient également dissuader le « plaqué-haut » de simuler comme un vulgaire footeux. En vérité je vous le dis:

Et celui qui comme Parra son cinoche fera,
Une sanction exemplaire lui aussi recevra.

Parce qu’on va pas commencer à se comporter comme des footeux italiens non?

20 12 2011
Anonyme

Comentaire signé: Néné, défenseur du plus fort contre le plus faible…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :