Bras cassé = 32 semaines

4 04 2012

Cher payé dites-vous ? Rugbyclub ne se lance pas ici dans une diatribe contre les coups francs signalés par un bras cassé de l’arbitre, et encore moins dans une analyse médicale. Ces 32 semaines ne représentent pas le temps qu’il faudra à soigner un bras cassé mais la sanction infligée à celui qui a cassé le bras, plus ou moins volontairement. Revenons sur les faits. Ils se déroulent en Angleterre lors du match entre les Leicester Tigers et les Saints de Northampton. A la sortie d’un regroupement, le jeune flanker des Saints Calum Clark tire sur le bras de Rob Hawkins comme il l’aurait fait pour décrocher le gros lot sur un bandit manchot à Las Vegas. Le bras du talonneur étant moins solide que les machines à sous du Nevada, l’extension extrême qu’il lui a fait subir lui a tout simplement cassé le bras. Saison terminée pour le blessé. Devant la commission de discipline, Calum Clark a reconnu un geste inapproprié tout en plaidant qu’il n’avait pas l’intention d’infliger une blessure. En gros, c’est un crime sans préméditation. La commission a donc décidé de suspendre le troisième ligne aile des Saints pour 32 semaines. A comparer avec des peines infligées récemment pour des fourchettes, cela semble bien clément, non ?

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :