Bras cassé = 32 semaines

4 04 2012

Cher payé dites-vous ? Rugbyclub ne se lance pas ici dans une diatribe contre les coups francs signalés par un bras cassé de l’arbitre, et encore moins dans une analyse médicale. Ces 32 semaines ne représentent pas le temps qu’il faudra à soigner un bras cassé mais la sanction infligée à celui qui a cassé le bras, plus ou moins volontairement. Revenons sur les faits. Ils se déroulent en Angleterre lors du match entre les Leicester Tigers et les Saints de Northampton. A la sortie d’un regroupement, le jeune flanker des Saints Calum Clark tire sur le bras de Rob Hawkins comme il l’aurait fait pour décrocher le gros lot sur un bandit manchot à Las Vegas. Le bras du talonneur étant moins solide que les machines à sous du Nevada, l’extension extrême qu’il lui a fait subir lui a tout simplement cassé le bras. Saison terminée pour le blessé. Devant la commission de discipline, Calum Clark a reconnu un geste inapproprié tout en plaidant qu’il n’avait pas l’intention d’infliger une blessure. En gros, c’est un crime sans préméditation. La commission a donc décidé de suspendre le troisième ligne aile des Saints pour 32 semaines. A comparer avec des peines infligées récemment pour des fourchettes, cela semble bien clément, non ?

Publicités




Tournoi 2012, et le gagnant est…

14 03 2012

Samedi, les Gallois peuvent décrocher leur troisième Grand Chelem du siècle. Hormis priver ces derniers de ce nouveau sacre, les Français, eux, n’ont plus grand chose à espérer ; logique vu leurs prestations depuis plus d’un an. Quant aux Anglais, ils peuvent encore rêver de terminer sur la plus haute place du podium si les Bleus passent une correction aux Gallois et qu’ils atomisent les Irlandais, histoire de rattraper leur large retard au niveau de la différence entre points marqués et points encaissés. Laquelle de ces hypothèses a votre faveur ?





Ashton – Tuilagi, la belle histoire

8 12 2011

Vos parents avaient du vous le dire : on ne tire pas les cheveux. A ceux qui n’étaient pas enfants dans les années 70, ils avaient probablement ajouté « on ne tire pas les cheveux des filles. » S’ils avaient connu Alesana Tuilagi, ils auraient certainement mentionné « Et tu ne touches pas une tresse d’Alesana ! » Des parents responsables n’inscriraient d’ailleurs jamais leur enfant dans une discipline fréquentée par la fratrie mi-homme mi-frigo américain venue des Samoa, vraisemblablement en porte-containers. Tout petit, Chris Ashton, lui, n’a jamais écouté ses parents. Non seulement, il va taquiner Manu, le plus jeune (il est ridicule de parler de « plus petit » dans cette famille), mais il a ensuite tirer Alesana par les cheveux lors du match suivant. Ajoutez à ces échanges aux poings, un arbitre un peu dépassé par les événements et vous vous retrouvez devant une situation risible. Le coup d’envoi de cet imbroglio familial est donné au printemps dernier en demi-finale du championnat d’Angleterre. Chris Ashton agresse par derrière Manu Tuilagi qui, en retour, lui décroche deux directs du gauches et un autre du droit dignes de Mike Tyson. Wayne Barnes, l’arbitre du match, très clément sort simplement un carton jaune pour les deux joueurs.

Leiceister et Northampton se retrouvent cette année en championnat. Alesana Tuilagi sur son aile file à l’essai. Percuté, il tombe ; Ashton le tire alors par ses tresses et déclenche une bagarre générale dans laquelle le Samoan a peu l’occasion de s’exprimer. Pour Wayne Barnes, de nouveau au sifflet, l’occasion de se rattraper est trop belle : un carton rouge pour Alesana Tuilagi et un autre pour Tom Wood, côté Northampton. Tuilagi victime est suspendu, Wood ne comprend pas vraiment ce qu’il lui arrive et Ashton, lui, s’en tire blanc comme neige. Quant à Wayne Barnes, il se dit qu’il n’a pas si mal arbitré que ça, « si ce n’est toi, c’est donc ton frère. »





Tindall trinque

12 11 2011

Les agissements des joueurs du XV de la Rose hors des terrains en Nouvelle-Zélande ne seront pas restés pas impunis (à relire ici). Outre les amendes de 5000 £ (environ 5800 €) infligées à Chris Ashton et James Haskell pour leur comportement inapproprié avec une femme de chambre, c’est surtout la sanction dont écope Mike Tindall qui constitue une énorme gifle pour le joueur : 25000 £ (pas loin de 30000 euros) et une exclusion définitive du XV d’Angleterre. Un rouge à vie, ça n’est pas courant et pour celui qui en était il n’y a pas si longtemps le capitaine, qui a remporté une coupe du monde sous cette tunique, c’est au delà du camouflet. Pourquoi une telle décision ? Rob Andrew, désormais parmi les plus haut gradés de la RFU, la justifie ainsi : « Les agissements de Mike Tindall ont atteint un niveau d’inconduite inacceptable pour un ancien de l’équipe d’Angleterre, ce qui constitue une très sérieuse violation de notre code de conduite. » Pour mémoire, Mike Tindall avait été aperçu en charmante compagnie et dans un état d’ébriété avancé dans une boîte de nuit en plein premier tour de la coupe du monde. Son récent mariage avec Zara Philips, la petite fille de la reine d’Angleterre, faisait de lui la cible n°1 des paparazzis dans le squad anglais et ces mêmes paparazzis n’en espéraient pas autant de sa part. Seule Elizabeth II semble aujourd’hui en mesure de lui sauver la mise. God save the queen…

Mike Tindall : la photo qui lui coute sa fin de carrière (The Sun)





France – Angleterre, les raisons d’un succès

9 10 2011

Comme toujours depuis quelques semaines, Rugbyclub compte, additionne, divise, multiplie, pourcentise même. Enfin, surtout, nous allons emprunter l’info, avec leur autorisation, à nos excellent amis de Rugger Blogger qui décortiquent comme peu les matchs. Quels enseignements tirer de cette infographie ? Au risque de décevoir les supporters des Bleus qui voient dans ce succès une victoire dans la lignée de celles face aux Blacks en 1999 et 2007, qu’il n’en est finalement rien. Certes l’équipe de France a haussé son niveau de jeu, le contraire aurait forcé les joueurs à battre des records d’apnée, mais au niveau des plaquages, des rucks, des touches volées… les chiffres montrent une quasi égalité entre les deux équipes. La possession territoriale est strictement identique, chaque équipe eut sa mi-temps à 54-46. Seuls les turnovers sont clairement à l’avantage des hommes de Marc Lièvremont. Pour y voir, vous pouvez cliquer sur l’image.

infographie france angleterre

copyright : rugger blogger





Faites vos jeux…

9 10 2011

Rien ne va plus… Surtout pour les Anglais et l’Afrique du Sud qui ont choisi de s’échouer comme de vieilles baleines. L’Argentine aura vendu chèrement sa peau ; d’ailleurs si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais déjà sacré cette merveilleuse équipe « Championne du monde 2007 » ! Quant à l’Irlande, elle a offert un joli pot de départ à ses vieux avec ce voyage en Nouvelle-Zélande, rendu possible grâce aux 75% de joueurs détenteurs de la carte Vermeil. Alors qui repartira dans deux semaines avec le trophée ? Les Blacks sont blancs comme des linges sans leur ouvreur Dan Carter ; le jeune Cruden  semble d’ailleurs bien plus à même de conduire la ligne d’attaque que Slade. La France nous a offert son traditionnel sursaut d’orgueil, aidée en cela par des Anglais brouillon au possible. Les Gallois proposent un jeu épatant, jouant tous les ballons comme s’ils étaient à toucher au Tournoi de Mimizan. Quant aux Australiens, géniaux avant la Coupe du monde, ils ont réalisé face à l’Afrique du Sud un véritable hold-up. Faites vos jeux…





Renault mise sur la victoire des Bleus

7 10 2011

Le concept est toujours amusant : la pub du jour. Demain, aux alentours de 11.30, elle n’aura plus aucun intérêt. Une question : cette image que nous offre Renault est-elle prémonitoire ou la marque au losange joue-t-elle les chats noirs ?

publicité renault