Le départ d’un géant

6 12 2011

Petit par la taille… Avec 58 essais en équipe nationale, Shane Williams aura non seulement marqué le Pays de Galles, mais le rugby mondial. Pirouette de l’Histoire, ce serial-marqueur aura terminé sa carrière sur un coup de sifflet validant un dernier essai. C’était samedi 3 décembre dans un Millenium Stadium de Cardiff , où il ne restait même plus un strapontin libre, face à l’Australie. Dans ce remake du match pour la troisième place de la Coupe du monde 2011, ce sont finalement les Wallabies qui l’ont emporté, mais l’important n’était vraiment pas là et Shane Williams a eu droit à une sortie digne de son rang. Les joueurs des deux équipes ont sagement attendu que l’ailier de poche termine une interview dans le stade pour le raccompagner une dernière fois.

L’après-midi avait également commencé sous le signe de l’émotion puisque lors des hymnes, Williams sous le poids des larmes ne parvenait jamais à lever la tête.

Pleurs toujours avec cette dernière interview…

C’était le quart d’heure romantique de Rugbyclub. Prochain épisode dans quelques années avec la dernière taloche de Bakkies Botha ou le dernier jaune pour la route de Jamie Cudmore.

 





On est gouvernés par des cons !

27 11 2011

« Qu’est-ce que tu veux que j’te dise mon pauvre Gégé, on est gouverné par des cons ! » C’est pas du Audiard, c’est du bistrot d’en face, mais ça n’en est pas moins pertinent pour autant. Pourquoi un tel coup de grisou ? Rien de grave, rassurez-vous, nous disposons toujours de notre triple A ; ce qui pour ma part constitue une vraie nouveauté au regard de mon parcours scolaire. Les faits : samedi 26 novembre, à quelques stations de métro du cœur de Londres, dans le cadre champêtre de Twickenham, un peu comme le stade du Pyanet à Hyères mais avec quatre rangées et six fauteuils de plus, les Barbarians accueillaient l’Australie. Épatant, depuis combien de temps étions nous sevrés de matchs internationaux ? Diantre, mais ça se compte en semaines ! Alors donc les Australiens comme un banc de retraités du Wisconsin qui se font l’Europe en six jours s’offrent une tournée sur le Vieux Continent. La semaine prochaine, ils affrontent Pays de Galles, comme pour la troisième place de la Coupe du monde. Formidable. Ensuite, s’ils continuent encore un peu à l’Ouest, ils pourront défier les terribles pêcheurs de Saint-Pierre-et-Miquelon. En laissant une telle tournée se mettre en place, l’IRB, l’instance mondiale (on est gouvernés…) envoie un signe fort à tous les clubs qui, à juste titre, s’alarment de la surcharge du calendrier, du mépris teinté d’une bonne lampée de condescendance. Les joueurs gallois qui viennent de retrouver leurs clubs devront-ils être libérés la semaine prochaine ? Sylvain Marconnet sélectionné avec les Barbarians ce week-end n’aurait-il pas été plus utile au Biarritz Olympique pour résister au Racing ? L’IRB s’n moque. Fut-elle présidée par un Français, Bernard Lapasset, elle joue le jeu du rugby sudiste avec une telle morgue que ça en devient gênant. Le Sud ne se préoccupe que de ses franchises et de ses équipes nationales. Jusqu’à quand l’Europe doit-elle se laisser dicter les règles ? La France et l’Angleterre disposent des meilleurs championnats domestiques et, surtout, d’une puissance financière capable d’infléchir quelques décisions. Comment ces deux nations vont-elles réagir à l’entrée de l’Argentine dans le tournoi du Sud, ex Tri Nations, aux côtés de la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Afrique du Sud ? Elles emploient 90% de l’effectif international argentin qui s’absentera, du coup, pendant quatre mois et jouera 12 mois sur 12 pour assurer à la fois avec les clubs et la sélection nationale. Bien sûr, il était urgent d’inscrire les formidables Argentins dans un tournoi d’envergure, mais encore eut-il fallu le faire en tenant compte de la localisation de ses joueurs. Guy Novès et tous les entraîneurs peuvent bien pester après l’absence de leurs internationaux, français et étrangers, peu  importe à l’IRB. Qu’ils les paient et se taisent. A moins que l’IRB cherchent à nous pousser vers la solution des franchises. Une totale aberration de ce côté ci de l’Hémisphère. Tous les Brumbies – Bulls, les Crusaders – Sharks ne valent pas un pet de lapin devant une affiche à Mayol, une soirée à Jean-Dauger ou une fin d’après midi à Pierre-Antoine. Enfin, pour l’anecdote, l’Australie a écrasé les Barbarians 60 à 11, ce qui constitue à la fois la plus lourde défaite jamais encaissées par les Baa-Baa’s et un match sans le moindre enseignement. Sauf pour le caissier de Twichenham évidemment.





RCT : Matt Giteau est dans l’avion !

8 11 2011
Matt giteau

Le mini-bar perso...

la télé les jambes étendues, comme à la maison

Champagne ?

C’est le joueur australien lui-même qui nous l’a dit en laissant ces quelques photos sur son compte Twitter. Si après ça, quelqu’un ose nous expliquer au RCT qu’il va arriver fourbu après de longues et pénibles heures de voyage, il décroche illico la médaille d’or de la mauvaise foi… Quoique, j’en connais qui en sont tout à fait capables… Bon voyage monsieur Giteau.





Les Bleus au top… des audiences

18 10 2011

vincent clerc équipe de france rugbySi la prestation du XV de France face au Pays de Galles n’a pas séduit les amoureux du beau jeu, elle a fait mouche auprès des téléspectateurs. Samedi matin, la demi-finale a rassemblé 9,5 millions de téléspectateurs devant TF1 avec une pointe à 11,3 millions pour les dernières minutes de la rencontre. Un score très spectaculaire, surtout en matinée. A titre de comparaison, la série le « Mentalist » qui décroche en ce moment les meilleures audiences sur la chaîne, tourne autour des mêmes chiffres, entre 9 et 9,9 millions. Là où les rugbymen battent le Mentalist, c’est sur les parts de marchés : samedi matin, TF1 en avait 73%, il y avait donc 3 téléspecteurs sur 4 devant France – Pays de Galles… mais que diable pouvait donc regarder l’autre téléspectateur ? Engouement rugbystique toujours, le lendemain, l’autre demi-finale entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie a attiré plus de 6,5 millions de téléspectateurs. Finalement, le plus incroyable dans tout ça, ce n’est pas que le rugby séduise les foules, mais que les foules supportent les commentaires de Christian Jeanpierre.





Faites vos jeux…

9 10 2011

Rien ne va plus… Surtout pour les Anglais et l’Afrique du Sud qui ont choisi de s’échouer comme de vieilles baleines. L’Argentine aura vendu chèrement sa peau ; d’ailleurs si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais déjà sacré cette merveilleuse équipe « Championne du monde 2007 » ! Quant à l’Irlande, elle a offert un joli pot de départ à ses vieux avec ce voyage en Nouvelle-Zélande, rendu possible grâce aux 75% de joueurs détenteurs de la carte Vermeil. Alors qui repartira dans deux semaines avec le trophée ? Les Blacks sont blancs comme des linges sans leur ouvreur Dan Carter ; le jeune Cruden  semble d’ailleurs bien plus à même de conduire la ligne d’attaque que Slade. La France nous a offert son traditionnel sursaut d’orgueil, aidée en cela par des Anglais brouillon au possible. Les Gallois proposent un jeu épatant, jouant tous les ballons comme s’ils étaient à toucher au Tournoi de Mimizan. Quant aux Australiens, géniaux avant la Coupe du monde, ils ont réalisé face à l’Afrique du Sud un véritable hold-up. Faites vos jeux…





Quade, range ta chambre !

30 08 2011

Rugbyman, un dur métier. La preuve en jetant un œil à la chambre d’hôtel occupée par Quade Cooper en pleine préparation de la Coupe du monde… Pourquoi tous ces maillots jetés dans tous les sens ? Aurait-il fait main basse sur ceux de ses coéquipiers ? Pas de mauvaise blague et de vanne sur un éventuel cambriolage puisqu’il s’agit de Cooper… Ce sont tout simplement les maillots que le génial demi d’ouverture de l’Australie doit dédicacer pour ses fans et, plus probablement, pour les sponsors de l’équipe. Aura-t-il pensé à en garder un pour l’offrir à Richie McCaw ?

la chambre bordélique de quade cooper

Juste pour le plaisir, et pour ceux qui ne comprendrait pas l’allusion au capitaine des All Blacks, une petite vidéo des amabilités qu’ils échangèrent lors du dernier week-end de Tri Nation. A noter, l’intervention aussi rapide qu’efficace de Brad Thorn, deuxième ligne de devoir.





Les matchs du week-end

25 07 2011

Cap au Sud et déluge de points en ce premier week-end de Tri Nations. Défaits par les Samoa la semaine dernière, les Australiens se sont rachetés devant une équipe bis ou peu s’en faut d’Afrique du Sud. De belles inspirations du tandem Genia – Cooper, de Kurtley Beale, une rapidité d’exécution phénoménale et un soutien très efficace ont permis à l’Australie de l’emporter. A noter, qu’à force d’entendre des compliments sur son jeu, sa décontraction et ses inspirations, Quade Cooper se permet parfois des gestes absurdes et s’il rappelle parfois l’immense Carlos Spencer, il doit encore gagner en constance.

Déluge de points aussi en Nouvelle Zélande avec le match de préparation des All Blacks face aux Fidji. Les joueurs en noir privés de nombreux cadres n’ont pas eu de peine à venir à bout d’une opposition enthousiaste par intermittence.

Entre ces deux nations, c’est aussi un duel de haka, que voici…