Seven à Hong Kong, le sacre des Fidji

27 03 2012

Les Français n’ont guère brillé du côté de Hong Kong lors du tournoi de Rugby à VII le plus populaire de la planète, n’accédant même pas aux quarts de finale. Faut-il s’en étonner ? Ce serait faire preuve d’une hypocrisie à l’épreuve des balles tant la discipline suscite peu d’intérêt dans l’Hexagone, tant au niveau de la Fédération que du public. La finale de la compétition a opposé la Nouvelle-Zélande aux îles Fidji. Là encore rien de bien original. Inutile de recourir à madame soleil pour connaître à l’avance cette affiche, seul le résultat constituait une inconnue. Ce sont finalement les Fidjiens qui se sont imposés par 35 à 28. Un score fleuve dans une durée minime ; pour mémoire, les rencontres de rugby à 7 durent un quart d’heure. S’ils jouaient 80 minutes, ce serait des scores de basket qu’ils inscriraient ! Nous vous avions proposé il y a quelques jours la bande-annonce de la compétition, voici donc un long résumé (7 minutes) de la finale.





Rougerie-McCaw, une fourchette digne du Michelin

8 12 2011

Rugbyclub a pris le temps de la réflexion. De l’enquête aussi. Aujourd’hui, nous pouvons donc vous l’annoncer : oui, Aurélien Rougerie a bien commis une fourchette sur Richie McCaw. Une fourchette qui a surtout atteint le cerveau du pauvre capitaine des All Blacks. Que voulez-vous, Rougerie a de  longs doigts habitués à aller chercher ses braises au fond des volcans d’Auvergne. Les derniers propos du joueur néo-zélandais ne laissent aucune doute possible à ce sujet : il n’a plus toute sa tête. Six semaines après les faits – le 23 octobre dernier – le troisième ligne s’emporte après ces maudits Bleus : « Les Français sont encore pires quand ils ont peur. Ils étaient si mauvais qu’ils visaient les yeux. (…) Mon œil me faisait mal et j’avais du mal à voir. Je suis étonné de constater qu’il (Rougerie, ndlr) n’a pas été cité à comparaître. » » Il a raison Richie. Pour preuve, s’il se trompait souvent de camp dans les regroupements lors de cette finale, c’est à cause d’Aurélien qui l’avait aveuglé au point de confondre alors les maillots blancs et maillots noirs. Et ce plongeon le genou en avant sur la trogne de Morgan Parra, avec une poire au passage ? Une erreur de jugement, il voyait l’herbe bleu alors,  hop, une petite bombe comme à la piscine municipale de Christchurch. Le cerveau touché, voilà la seule réponse. Et n’allez pas ergoter sur le fait que la fourchette de Rougerie intervienne à la fin de la rencontre. Richie McCaw est un grand joueur et il sent les coups à l’avance, tous les coups. La morale de cette histoire est double. On n’est jamais autant déçu que par les gens que l’on admire. Croyez-le, Rugbyclub tombe ici d’aussi haut que si nous étions installés sur un tabouret du Harry’s Bar. Autre leçon de l’histoire, Michelin reste maître dans l’art de décerner des fourchettes. N’en déplaise au Gault et McCaw.





Polémique en Nouvelle-Zélande, la vraie…

26 10 2011

Décidément, si la Nouvelle-Zélande fait rêver par son rugby, sa presse inspire les mêmes sentiments que ceux qui nous étreignent à la lecture de certains tabloïds britanniques. Un certain dégoût. Après la polémique de la fourchette dont McCaw aurait été victime en fin de finale, place au crachat de Pascal Papé sur un photographe. Lors de la journée de repos après la finale, le seconde ligne aurait craché (spit en anglais) sur un photographe. La belle affaire ! La vidéo ci-dessous montre bien à quel point les tabloïds néo-zélandais peuvent se montrer pénibles. Non seulement, les joueurs français en goguette sont traqués par les photographes, mais ils doivent en plus s’expliquer ! De plus, à aucun moment Pascal Papé ne semble cracher sur le photographe ce qui rend cette polémique d’autant plus vaine. Car, si polémique il devait y avoir, il serait peut être temps de chercher des poux dans la tignasse de l’éducation nationale ou des écoles de rugby. Ecoutez Picamoles, Rougerie ou Papé baragouiner en anglais, ça relève du sketch ! Ces gars là ont tout au plus une trentaine d’années et ont été scolarisés… Mais qu’ont-ils pris comme première langue étrangère ? Sûrement pas anglais, probablement pas arbitre non plus, mais alors quoi, Basque, Occitan, Népalais, Tongien ? Elle est peut-être là la vraie polémique. Repeat after me Aurélien, Pascal and Louis : « My taylor is rich, the photographer is an asshole and you don’t spit on him »….





La France la plus forte…

24 10 2011

Sur TF1 en tous les cas, ça ne fait pas l’ombre d’un doute. La finale entre la Nouvelle-Zélande et la France a permis à la chaîne de réaliser dil'équipe de france de rugby face au hakamanche 23 octobre sa meilleure audience de l’année toutes émissions confondues. 15,2 millions de téléspectateurs ont suivi la rencontre, soit 82% de part de marché pour TF1 ; les 18% restants étant selon toute vraisemblance devant les émissions religieuses du service public en train de prier pour la victoire des Bleus. Mieux pour les derniers instants du match, il y eut un pic d’audience à 18 millions de téléspectateurs. Enfin, la remise du trophée fut suivie par 12 millions de téléspectateurs, preuve que le public français reste sensible à la magie des All Blacks.

 





Les Bleus au top… des audiences

18 10 2011

vincent clerc équipe de france rugbySi la prestation du XV de France face au Pays de Galles n’a pas séduit les amoureux du beau jeu, elle a fait mouche auprès des téléspectateurs. Samedi matin, la demi-finale a rassemblé 9,5 millions de téléspectateurs devant TF1 avec une pointe à 11,3 millions pour les dernières minutes de la rencontre. Un score très spectaculaire, surtout en matinée. A titre de comparaison, la série le « Mentalist » qui décroche en ce moment les meilleures audiences sur la chaîne, tourne autour des mêmes chiffres, entre 9 et 9,9 millions. Là où les rugbymen battent le Mentalist, c’est sur les parts de marchés : samedi matin, TF1 en avait 73%, il y avait donc 3 téléspecteurs sur 4 devant France – Pays de Galles… mais que diable pouvait donc regarder l’autre téléspectateur ? Engouement rugbystique toujours, le lendemain, l’autre demi-finale entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie a attiré plus de 6,5 millions de téléspectateurs. Finalement, le plus incroyable dans tout ça, ce n’est pas que le rugby séduise les foules, mais que les foules supportent les commentaires de Christian Jeanpierre.





Faites vos jeux…

9 10 2011

Rien ne va plus… Surtout pour les Anglais et l’Afrique du Sud qui ont choisi de s’échouer comme de vieilles baleines. L’Argentine aura vendu chèrement sa peau ; d’ailleurs si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais déjà sacré cette merveilleuse équipe « Championne du monde 2007 » ! Quant à l’Irlande, elle a offert un joli pot de départ à ses vieux avec ce voyage en Nouvelle-Zélande, rendu possible grâce aux 75% de joueurs détenteurs de la carte Vermeil. Alors qui repartira dans deux semaines avec le trophée ? Les Blacks sont blancs comme des linges sans leur ouvreur Dan Carter ; le jeune Cruden  semble d’ailleurs bien plus à même de conduire la ligne d’attaque que Slade. La France nous a offert son traditionnel sursaut d’orgueil, aidée en cela par des Anglais brouillon au possible. Les Gallois proposent un jeu épatant, jouant tous les ballons comme s’ils étaient à toucher au Tournoi de Mimizan. Quant aux Australiens, géniaux avant la Coupe du monde, ils ont réalisé face à l’Afrique du Sud un véritable hold-up. Faites vos jeux…





Les Blacks : quels fashion addicts !

2 10 2011

Que celui qui n’a pas rêvé de choisir tout ce qui lui fait plaisir dans un magasin sans avoir à payer fasse le premier en-avant. Pour ma part, ce ne serait probablement pas dans un magasin de fringues de sport, mais ça, c’est une autre affaire. Les caméras d’une télévision néo-zélandaise ont suivi le squad des All Blacks lors de leur préparation pour la Coupe du monde lorsqu’ils passent chez leur équipementier faire leurs courses, sans passer par la caisse évidemment. Et deux paires de celle-ci, et ce tee-shirt en blanc vous l’avez ?, et une paire de crampons comme ça… Allez-y les gars, c’est Adidas qui régale. Sonny Bill Williams tient évidemment la vedette, en plus de faire complètement craquer la jeune femme de l’équipe télé, Brad Thorn peine à trouver une tenue de basketteur assez large – même la XL lui donne des airs de saucisson enrobé – Ma’a Nonu nous fait admirer ses tatouages…  C’est beau le shopping. Une vraie bande de Paris Hilton ces All Blacks !