Papé-Jauzion, une histoire de jambe en l’air

5 04 2012

Lors de la victoire toulousaine au Stade de France, Pascal Papé et Yannick Jauzion se sont accrochés à la suite d’un déblayage de l’arrière de Toulouse sur le rugueux seconde ligne parisien. Pourquoi cet échange de coups de poing entre deux joueurs qui se sont longtemps fréquentés en équipe de France ? L’explication arrive lorsque Romain Poite les convoque pour leur exclure dix minutes. Jauzion assure à Papé qu’il l’a simplement déblayé par la jambe avant de recevoir les premiers marrons ; Papé lui rétorque qu’il l’a en fait « pris par les couilles ». L’arbitre ne se lancera pas dans une leçon d’anatomie, il leur demandera même se taire tant les deux semblaient en verve pour disséquer le différend, « on n’est pas là pour discuter, c’est moi qui parle ». Vous noterez au passage le sourire complice de Pascal Papé à Yannick Jauzion lorsqu’ils se retrouvent avec l’arbitre.





Les Stadistes font le show chez Laurent Ruquier

30 01 2012

le deerstalker de sherlock holmesUn peu comme le deerstalker de Sherlock Holmes à proscrire dès lors que vous quittez le 221b Baker Street, ou le kilt à bannir hors d’Ecosse, la tenue de rugbyman s’exporte mal loin des pelouses. Les physiques avantageux n’y changeront rien. Voir débarquer des rugbymen en tenue de travail sur un plateau de télé, c’est comme croiser votre boucher avec son tablier maculé de sang au Bal des débutantes. Nous craignions donc légitimement le pire avant de visionner ce sketch de « On n’demande qu’à en rire ». Heureusement, ces quatre joueurs là ont une bonne dose d’humour, sûrement parce qu’ils évoluent au Stade français (provocation gratuite destinée à m’attirer les pires insultes). Le comique Florent Peyre, un habitué du plateau de Laurent Ruquier sur France 2, les a invité à lui prêter main forte pour un skecth où il imite Nicolas Sarkozy. Pierre Rabadan, Hugues Briatte, Alexandre Flanquart et un ex qui a récemment fait parler de lui avec sa biographie, « Quand j’étais Superman », Raphael Poulain, s’en sortent avec les honneurs. Vous noterez que le skecth avait du longuement répété, tout au moins la prise de balle en touche qui a de quoi faire rêver quelques alignements du Top 14 actutelement défaillants. Une dernière chose avant de vous laisser regarder les images, vous lui donneriez quelle note sur 20 à cette prestation ? Serez-vous aussi généreux que le jury ?





Pink is beautiful !

12 12 2011

« Pink is beautiful. » Merci à Max Guazzini pour ce tweet plein d’humour, accompagnant la photo de Benoît XVI avec son maillot du Stade français. Il ne fera forcément pas rire tout le monde, ce qui constitue à mon sens sa qualité première, l’humour étant rarement universel. Vous noterez au passage qu’au Vatican, les joueurs portent eux-mêmes les poteaux.

benoït XVI





La bourde du week-end

31 10 2011

Ou comment passer un drop fait de vous le héros malheureux du jour ! Felipe Contepomi avait reçu un gros choc sur la tête en début de rencontre entre le Stade toulousain et le Stade français ; les points de sutures et le casque n’étaient probablement pas la solution pour cette blessure qui a fait perdre le fil de la rencontre à l’ouvreur argentin. Alors Felipe, 12+ 3 = 19 ? Non, 15  seulement, dommage.

 

 





Les Dieux du stade sont tombés sur la tête

14 09 2011

C’est une révolution ! Pour le dernier calendrier des « Dieux du stade » réalisé par ses soins, Max Guazzini propose une couverture étonnante à plus d’un titre. D’abord, c’est la première fois que le joueur mis en avant n’évolue pas sous les couleurs du Stade français ; ensuite, et c’est aussi une nouveauté, le rugbyman en question ne joue pas dans l’élite, mais en Pro D2 à Pau; enfin, c’est un illustre inconnu, juste choisi pour sa plastique. Loin de nous l’idée de le dénigrer, mais jusqu’à présent, les calendriers faisaient aussi parler d’eux pour leurs couvertures où l’on découvrait l’anatomie d’une vedette du Top 14, de Parisse à Hernandez en passant par Haskell, Szarzewski… ; sans faire injure à ce jeune homme tatoué, loin du Béarn, qui connaît sa trombine ? Quant à son nom… Au final, le résultat puisque non porté par une star, s’apparente à un quelconque calendrier porno-gay-chic. Dieu que c’est moche.

la couverture du calendrier des dieux du stade 2012





Bastareaud au RCT, c’est signé !

8 07 2011

Le communiqué officiel vient de tomber, Mathieu Bastareaud jouera sous les couleurs du RCT l’an prochain. Thomas Savare, le nouveau président du Stade français et Mourad Boudjellal ont trouvé un accord, le joueur s’engage à Toulon pour trois ans.





Le Stade français en slip

21 06 2011

Une faillite dans tous les sens du terme. Car au delà de la relégation en Pro D2 qui pend au nez du Stade français, c’est une faillite sans précédent à laquelle nous assistons. Celle du retour de Bernard Laporte dans son club de cœur pour jouer les sauveurs ; comment un homme dont les fonctions il n’y a pas si longtemps nous touchaient tous a-t-il pu être assez naïf pour croire qu’une fondation canadienne d’investisseurs qui, accessoirement vient en aide à l’enfance maltraitée, allait apporter12 milions d’euros et prendre le contrôle du Stade français ? Naïf ou inconséquent, voire pire. Il a porté plainte paraît-il. Contre lui-même ?  Faillite aussi de la DNACG, bernée par Bernie et ses promesses ; comment des experts de la tire-lire ont-ils pu gober le sauvetage abracadabrantesque qui leur a été présenté ? Demain, on rase gratis les gars ! Pourvu qu’ils n’examinent jamais les comptes de la Grèce. Faillite aussi de Max Guazzini, le président qui a permis au rugby français d’entrer dans le XXIe siècle et qui se comporte depuis quelques temps comme un homme du passé, incapable de déléguer, de rebondir. Faillite enfin d’un système en général qui laisse des clubs s’embourber au delà du raisonnable et joue les vierges effarouchées lorsqu’il constate trop tard l’étendue des dégâts.

Aujourd’hui, le Stade français est en slip. La blague est facile, mais tellement vrai. Les soldes commencent, il n’était au programme du club parisien et pourtant, c’est bien ce qui risque d’arriver à l’effectif du club. Quant à Max Guazzini, il a choisi de s’exprimer au sujet de cette crise sur Radio Notre Dame. Réduit à en appeler au Seigneur pour sauver son œuvre ? Le Stade reste un club à part.

le slip du stade français