Les matchs du week-end

25 07 2011

Cap au Sud et déluge de points en ce premier week-end de Tri Nations. Défaits par les Samoa la semaine dernière, les Australiens se sont rachetés devant une équipe bis ou peu s’en faut d’Afrique du Sud. De belles inspirations du tandem Genia – Cooper, de Kurtley Beale, une rapidité d’exécution phénoménale et un soutien très efficace ont permis à l’Australie de l’emporter. A noter, qu’à force d’entendre des compliments sur son jeu, sa décontraction et ses inspirations, Quade Cooper se permet parfois des gestes absurdes et s’il rappelle parfois l’immense Carlos Spencer, il doit encore gagner en constance.

Déluge de points aussi en Nouvelle Zélande avec le match de préparation des All Blacks face aux Fidji. Les joueurs en noir privés de nombreux cadres n’ont pas eu de peine à venir à bout d’une opposition enthousiaste par intermittence.

Entre ces deux nations, c’est aussi un duel de haka, que voici…





Puisque tout le monde en parle…

21 07 2011

le terrain d'entraînement des australiensNous ne pouvions passer à côté d’un tel événement. Alors, puisque tout le monde, depuis la machine à café jusqu’à la une des journaux, cause météo, été pourri, pluies diluviennes… Rugbyclub s’y met aussi et vous assure, après une longue enquête, que nous ne sommes pas les plus mal lotis. Pour preuve ces images du stade où doivent s’entraîner les Australiens pour préparer leur premier match du Tri Nation face à l’Afrique du Sud samedi (à 17.00 sur Canal+, rediffusé sur Canal+ Sport  à 23.40 et dimanche à 20.45). Il en faut toutefois plus pour déprimer James O’Connor, ravi de marquer un essai et de piquer une tête dans une même action. D’un autre côté diront les éternels pessimistes, en Australie, c’est l’hiver. Un simple détail.

james o'connor s'entraîne et marque un essai

© Gregg Porteous/The Daily Telegraph





Les Blacks ne sont plus invincibles

2 11 2010

Les All Blacks ne battront pas le record détenu par l’Afrique du Sud et ses 17 victoires de rang. Dans la quatrième manche de la Bledisloe Cup, délocalisée à Hong-Kong pour des raisons financières, les Australiens les ont battu. Après un début de match où ils n’étaient pas à leur avantage laissant les Wallabies prendre 12 points d’avance, la Nouvelle-Zélande a repris les choses en main, produisant un jeu lumineux. Ils infligent alors un 24-0 à l’Australie que l’on croit alors moribonde. Il n’en est rien et, avec cette frénésie d’attaque qui la caractérise cette année, elle relance tous ses ballons. Au terme d’une action très longue, elle égalise après la sirène. La transformation de l’essai, en coin, lui offre la victoire.





Tri Nation, la vérité des chiffres

6 10 2010

Read, indiscutable 8 des Blacks. Il sait tout faire.

Le propos n’est pas de vous rappeler le déroulement du Tri Nation 2010, vous l’avez bien sûr suivi. Voici en revanche, quelques statistiques intéressantes puisqu’elle éclaire mieux que mille discours les forces des nations en présence. Et vous pouvez aussi voir tout ça en vidéo.

Le centre et ouvreur australien Matt Giteau a inscrit 63 points, uniquement sur des coups de pieds. Exactement le même nombre que le néo-zélandais Dan Carter, mais lui a marqué un essai. Morne Steyn les surclasse tous les deux avec 77 points, tous du pied droit, lors de ce Tri Nation 2010. Restons dans les lignes arrières, Cory Jane a parcouru 259 mètres ballon en main en 6 matchs ; Kurtley Beale, l’arrière australien a fait mieux avec 349 mètres en quatre matchs seulement. Mils Muliaina les bat tous les deux avec 449 mètres balle en main à son actif. Les meilleurs marqueurs d’essais du Tournoi se trouvent aussi dans les lignes arrières : l’ailier australien Drew Mitchell en a marqué 3 ; son compatriote James O’Connor 4. Et qui contestera le record du plus jeune joueur des Tri Nations ? Le vétéran des lignes arrières chez les All Black, l’indispensable Mills Muliaina, auteur lui aussi de quatre essais.

Mills Muliaina file à l'essai.

Chez les avants, personne ne sera surpris du côté des touches, le deuxième ligne sud-africain Victor Matfield coiffe tout le monde avec 25 prises de balle sur la compétition, loin devant tous ses concurrents qui plafonne à une quinzaine de prises au maximun. Au niveau des plaquages, le Wallaby David Pocock prouve une nouvelle fois sa régularité à ce niveau avec 56 plaquages. Mais le meilleur de la discipline, ça ne surprendra personne, c’est évidemment le capitaine All Black Richie McCaw 64 plaquages durant le Tri Nation. Son partenaire, le numéro 8 Kieran Read a montré qu’il était un troisième ligne ultra complet avec 42 plaquages à son actif et 7 passes après plaquage, tout comme Dan Carter. Une stat’ surprenante : Schalk Burger, connu surtout pour son jeu très physique, a réussi 8 passes après contacts. Comme quoi, il n’est pas un coffre à ballon ! Ajoutez à cela 8 ballons grattés et vous comprendrez pourquoi De Villiers l’a si souvent aligné. Deux joueurs seulement ont fait mieux que lui, Kieran Reed avec 9 ballons chipés et David Pocock, tout simplement incroyable puisqu’il est responsable de 14 turn-over.

Encore un ballon gratté par David Pocock.

Quels enseignements tirés de ces statistiques : hormis la présence de Morne Steyn, leader chez les botteurs, les Sud Af’ ne brillent guère. Deux marqueurs d’essais sur trois sont australiens : logique, l’équipe a attaqué à tout crin ! Et David Pocock l’a aidé dans ce jeu en récupérant un max de ballons. Les All Blacks, eux, marquent au pied, plaquent à tout va, possèdent des joueurs complets et un finisseur hors pair… et ont remporté le Tri Nation haut la main. La vérité des chiffres.





Les Top 2010 de l’hémisphère Sud

14 09 2010

Les journalistes britanniques de la chaîne Fox Sports ne manquent pas d’humour. La preuve avec ces deux minutes et quelques sur les Top et les Flops de l’année 2010 dans l’hémisphère sud. Plus sexy que les Césars, plus rythmés que les Oscars et plus drôles que les Gérard, voici les Plays of the Year 2010, autrement dit les matchs de l’année. Pas mal non ? Et comme dans les meilleurs DVD, Rugbyclub vous offre des bonus : les Plays of the Year 2009. Si quelqu’un pouvait glisser à l’oreille des gens de Canal+ de nous mitonner la même chose pour ce côté-ci de la planète, ce serait sympa.





Arbitre, un dur métier

23 08 2010

 

Nigel Owens.

 

Ce week-end, les All Blacks ont remporté leur dixième Tri-Nation, trois journées avant la fin de la compétition. Bravo. Et l’arbitre de la rencontre, Nigel Owens, a essuyé, lui, à cette occasion un beau plaquage de Shalk Burger ! Mais Owens n’est pas le premier à se retrouver sous un amas de joueur. Vous retrouverez dans cette vidéo, un best of assez drôle de quelques accidents de jeu impliquant l’arbitre. A côté des blessures et autres plaquages involontaires, ma préférence va à l’Irlandais Alain Rolland qui intervient parfaitement lancé dans le tempo au coeur de l’attaque anglaise face à l’Australie. Comment ne pas aussi se remémorer la pitoyable sortie d’un supporter sud-africain entré sur le terrain pour agressser David McHugh l’arbitre de la rencontre entre l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande en 2002. Les joueurs alors sur le point d’entrer en mêlée s’en rendent très vite compte. Et, comme toujours, c’est Richie McCaw le premier sur l’action pour protéger l’arbitre, malgré tout violemment secoué. Venter puis une bonne partie des avants Boks et Blacks viendront sortir le ventripotent aviné, confié ensuite à la police. Une scène bien évidemment pathétique mais qui aura au moins le mérite de prouver à quel point les rugbymen tiennent à leur arbitre.

Venter et McCaw défenafdent ensemble.





Les pénitents du plaquages cathédrales

25 07 2010

Comme je l’évoquais dans un post précédent, il y eut lors du match entre l’Australie et l’Afrique du Sud deux plaquages cathédrales. Les auteurs, Jacque Fourie pour l’Afrique du Sud dès le début de la rencontre,  et Quade Cooper en seconde période, avaient écopé d’un carton jaune. A en croire le Board, ce n’était pas suffisant puisqu’ils viennent d’être suspendus quatre semaines pour le premier, deux pour le second. Dans les faits, ces deux semaines de différences se traduiront par un seulement match supplémentaire dehors pour Fourie qui, puisque l’Afrique du Sud ne joue pas la semaine prochaine, manquera 3 matchs. Cooper, lui, en loupera 2. Un différence de traitement dont j’aimerai bien connaître la raison…